Printemps à l'adoption

Décidément, personne ne veut de lui. Après une visite prometteuse, celle-ci décline après quelques jours le jugeant « assez agressif ». Effectivement, Printemps a vécu dans la rue des mois, voire des années, dont les dernières semaines fortement blessées au niveau d’une patte et du cou nécessitant une opération d’urgence lorsque nous l’avons pris en charge. Il a aussi certainement reçu des coups et a dû subir des agressions de chiens.

Cela fait maintenant deux mois que Printemps est chez nous et depuis il a évolué considérablement dans le bon sens. Au départ Printemps avait tendance à attraper nos jambes en passant, pour le caresser valait mieux aussi porter un pull puisqu’il se retournait facilement pour attraper la main. Dans aucun cas cela partait d’une mauvaise d’attention de sa part – des chats agressifs, nous en avons vu et Printemps n’en fait certainement pas parti, d’ailleurs, la clinique vétérinaire vous le confirmera puisqu’il est resté hospitalisé à deux reprises. Ce reflexe que Printemps a est quand la main arrive trop vite ou touche certaines parties du dos. Tant que l’on ne touche que la tête, Printemps est aux anges. Pour le reste du corps, il faut être attentif et lire ses attentions.

Printemps est actuellement hébergé chez nos grands-parents le tant de lui trouver une famille. Nos grands-parents sont sous traitements et toutes blessures, aussi petits soit-elle, peut entraîner des infections conséquentes. Il ne les a jamais griffé ou pincé une seule fois. Vous vous doutez bien que si Printemps présentait un danger, on ne le laisserait pas auprès d’eux ? Printemps est un vrai pot de colle et réclame des caresses dés qu’il voit une opportunité. A côté de cela, il peut aussi rester des heures allongées sur une chaise sans bouger tant que vous êtes près de lui.

Nous commençons à nous attacher à Printemps car c’est un chat très attachant qui ne démoli rien, qui ne monte pas sur la table, qui a eu une éducation de base et qui ne fait jamais de bêtises. Le seul hic est de pincer ou griffer quand on le touche sur le dos par endroit ou de manière inattendue, ou quand on touche à sa gamelle… et oui, Printemps crevait la dalle dans la rue et la nourriture était rare, mais là aussi, Printemps commence à comprendre que l’on ne lui reprendra pas…


Si Printemps vous intéresse, envoyez-nous un message pour lui rendre visite.

Je suis :
Primo-vacciné + leucose
Testé FIV/Fev négatif
Castré
Identifié par puce
Bilan sanguin complet ok
Déparasité + vermifugé

Les frais d'adoption s'élèvent à 140€.

Si tu es intéressé.e par moi, tu peux me rendre visite et nous verrons ensuite pour faire une prévisite chez toi.

Coqs à l'adoption

Classé “ produit » déchet et nuisible, le coq n’a pas la vie facile. Afin d’éviter qu’ils finissent abandonnés sauvagement en forêt ou à la casserole, nous avons à cœur d’en placer un maximum car nous partons du principe de que tout être mérite un foyer.


Actuellement 2 adultes croisés Wyandotte sont à l'adoption.

Lieu : près de Boulogne sur mer. Frais d'adoption : don libre.

Les conditions d'adoption :
Avoir minimum trois poulettes. Etant des animaux sociaux et grégaires, la vie en groupe est essentielle. De plus, plus le coq aura de poulettes, moins il les épuisera.
voisins tolérants au chant
Un terrain de minimum 30m². L’idéal est un espace de minimum 80m² (pour un groupe de 4) pour vivre en harmonie. Plus l’espace sera grand, moins il y aura de risque de se retrouver avec un terrain piétiné et avec de la boue en fin d’année.
Il est également possible de laisser vagabonder la bande dans le jardin et de le mettre à l’abri qu’au soir. Les poules et coqs adorent se balader et en même temps manger quelques insectes par ci et par là. De plus, plus le terrain est petit, plus les animaux risqueront d’attraper des maladies, êtres stressés et manquer de nutriments.
Disposer d’un poulailler de minimum 2m² (taille pour un groupe de 4)
Non destiné à la consommation
Une eau propre et une alimentation adapté à disposition
Et surtout des voisins tolérants au chant du coq