Bilans moraux 2021

L’année a débuté avec de nombreux soins pour Biscotte. La rhinite, qui s’était déclarée quelques mois auparavant, s’est finalement relevée être la Pasteurellose. L’acharnent pour trouver la raison et la mise en place de soins complémentaires dès le début ont eu raison – Biscotte se porte de nouveau à merveille et n’éternue et ne ronfle plus que très rarement.

À la suite d’un signalement, une bénévole est intervenue à plusieurs reprises pour des moutons négligés. Il aura fallu beaucoup de persistance pour qu’au moins l’accès à l’eau soi de nouveau garanti.

Presque à la même période, un mal-être s’installe chez Tounga. Manque d’appétit, visage froncé… Après un détartrage dentaire et l’extraction d’une canine cassée (lors d’une collision avec une voiture lorsqu’il errait encore), s’enchainent échographies, radios, prises de sang, scanner. Le scanner met à jour une hypertrophie amygdalienne ainsi prostatique. Les amygdales sont retirées et la prostate traitée d’abord chimiquement puis par chirurgie. Depuis, ce grand garçon courageux répète la forme.

Au printemps, la prise en charge de Grizzly fût émouvante et douloureuse. Atteinte d’encéphalitozoonose et de ce fait invendable en animalerie, une employée nous contacte pour une prise en charge. Après avoir trouvé un covoiturage pour la rapatrier, la mise en place d’un enclos adapté, son état s’est malheureusement brutalement

dégradé, entrainant son départ, malgré les soins intensifs apportés.  

Avec le retour du soleil, des jours meilleurs s’annoncent. Deux coqs appartenant à des particuliers ont pu trouver une nouvelle famille via l’association.

Suite à la perte de Grizzly, nous avons pu prendre en charge Lucienne, qui a rejoint les fauves Biscotte et Lilo.

Le beau Pilou, arrivé de nulle part cet été, a aussi pu être pris en charge par l’association et mis à l’adoption après avoir été mis en règle.

A peine parti, c’est la petite Lola, qui a pris sa place. Cette chatonne nourrit qu’avec du yaourt, ne pesait trois fois rien. Grâce au super soins apporté par sa tata de cœur, Lola a pu être adopté quelques semaines plus tard. Sa nouvelle famille n’a pas hésité à faire deux fois 300 km pour l’adopter. Désormais, la miss coule des jours heureux auprès de son grand-frère adoptif Guizmo.

chaton sauvé par l'association de protection animale Charle's Animal Guardians

Cet été, l’association a aussi pu distribuer sa première brochure et être présente au marché de l’artisanat et de la création de Boulogne sur mer pour se faire connaître.

A la fin de l’été est arrivée la cane, Eugénie. Après quelques jours de quarantaine, elle a pu rejoindre l’étable où les canes Daisy et l’Iranienne l’attendaient déjà.

C’est un peu près à la même date que l’association s’est lancée sérieusement dans la création d’objets au profit des protégés et des actions de l’association. Les créations sont désormais présentées sur la nouvelle sous-page Facebook « Charlie’s Animal ART ». Pour l’année 2022, des points de vente fixe seront recherches.

L’arrivé de l’automne avec ses feuilles multi couleurs a permis d’organiser la première sortie de l’association – la sortie « land art – éveil à l’art naturel ». Durant trois heures, dans la bonne humeur, trois petits groupes ont pu récolter et créer dans le respect de la nature, des œuvres éphémères uniques. Nous remercions d’ailleurs Sarah, guide nature, pour sa participation.

En novembre, le petit Simba a bénéficié de l’opération « castration », qui consiste à aider financièrement les propriétaires à faire castrer leur animal.

Encore sous l’euphorie de la première sortie, l’association a enchainé avec un nettoyage de plage à la Pointe aux oies à Wimereux. Grâce aux participants, une dizaine de gros sacs de détritus de tous type (habils, bidons d’huile de moteur, bouchons…) ainsi des emballages de moteurs ont pu être ramassés.

En décembre, l’association avait prévue de participer à deux marchés de Noël pour récolter des fonds mais malheureusement qu’une seule date a pu être réalisée. Néanmoins, l’adoption via l‘association d’un jeune coq sur St Léonard ainsi deux dons inattendus qui ont permis d’aider une propriétaire à castrer son animal, remontent le moral.

Bien que petite, l’association fait son chemin et peut se féliciter. Des nouvelles aventures s’annoncent déjà pour 2022.